Panoro : La production en Tunisie et au Gabon reste conforme aux attentes malgré le COVID

0
112

Bien que de nombreux défis logistiques associés au COVID-19 se poursuivent, les opérations de production de Panoro à ce jour n’ont en grande partie pas été affectées. La culture de la santé et de la sécurité dans nos opérations s’est révélée résiliente, la conduite d’opérations sécuritaires, ainsi que le bien-être de notre équipe, étant notre priorité absolue.

La production de la Tunisie et du Gabon reste conforme aux attentes, compte tenu du report nécessaire de certaines activités de développement à court terme.

Panoro prévoit que la réduction bien annoncée de la demande mondiale de pétrole et la pénurie de stockage pourraient continuer d’exercer une pression à la baisse sur les prix du pétrole et poser des défis logistiques au cours des prochains mois.

La Société travaille de manière proactive avec ses partenaires, les gouvernements hôtes, les fournisseurs et les clients pour atténuer les risques associés à cette situation mondiale sans précédent.

Tunisie

Au premier trimestre, les ventes intérieures en Tunisie de 27 000 barils ont été réalisées à un prix moyen réalisé de 54 USD le baril.

Une levée internationale a été effectuée en avril pour 90 000 barils et a atteint un prix réalisé d’environ 19 USD le baril, reflétant la forte dislocation des prix affectant l’industrie (Brent daté en moyenne d’environ 18 USD le baril en avril). Les recettes provenant de cette levée seront comptabilisées au deuxième trimestre ainsi que quelques ventes intérieures supplémentaires en Tunisie.

La production en Tunisie est stable à environ 4000 bopd (brut), et la société est en bonne voie de produire la production supplémentaire prévue dès que les restrictions opérationnelles du COVID-19 diminueront. Les coûts d’exploitation demeurent inférieurs à 15 $ le baril.

Les contrats pétroliers de Panoro et de commercialisation sont conclus avec des contreparties de premier ordre. Au Gabon, Panoro bénéficie d’un contrat d’achat pour 2020 avec BP International, tandis qu’en Tunisie, Mercuria, l’une des plus grandes sociétés commerciales indépendantes au monde, gère la commercialisation du pétrole brut tunisien.

Mercuria fournit également des solutions de gestion des risques à Panoro, en tant que contrepartie des couvertures de pétrole brut de la Société.

COUVERTURE

Panoro a couvert 20 286 barils par mois (ce qui équivaut à environ 667 barils par jour) pour l’ensemble des années civiles 2020 et 2021. Il s’agit principalement de colliers sans coût avec un plancher de 55 USD par baril et un plafond d’environ 61 USD par baril. Les couvertures sont réglées mensuellement sur la moyenne du Brent Daté au cours du mois civil.

En tant que protection supplémentaire des prix du Brent, Panoro dispose de haies supplémentaires au lieu de 24000 barils pour chaque mois de mars et juillet 2020, pour coïncider avec les remontées prévues. Ceux-ci ont été réalisés sous forme de colliers et de swaps sans coût avec un plancher d’environ USD 62 par baril.

Pour le premier trimestre, un résultat de couverture d’environ 1,2 million de dollars EU a été comptabilisé, ce qui a donné un prix moyen réalisé par baril vendu (y compris la couverture) de 57 dollars EU par baril (à noter que le résultat de couverture est comptabilisé dans le compte de résultat après EBIT et n’est pas comptabilisé dans le chiffre d’affaires et l’EBITDA).

Au 31 mars, la valeur marchande des positions de couverture restantes de la Société était de 9 millions de dollars nets pour Panoro.

Au 31 mars, Panoro détenait 24 millions de dollars en espèces (dont 10 millions de dollars contre la garantie bancaire de Sfax Offshore). La dette à fin mars s’élevait à 23 millions de dollars, dont 2,1 millions ont été remboursés au premier trimestre.

Les dépenses d’investissement restantes à dépenser cette année au Gabon s’élèvent à environ 5 millions de dollars. Comme annoncé, en Tunisie, toutes les dépenses en capital matériel sont suspendues en attendant le retour à un environnement normal pour la conduite des opérations de forage. Les initiatives de réduction des coûts des matériaux au niveau opérationnel et organisationnel ont été réalisées avec une nouvelle réduction en cours.

Les coûts d’équilibre de Panoro (coûts d’exploitation plus toutes taxes) au niveau de l’actif sont en moyenne inférieurs à 25 USD le baril, et avec des coûts d’entreprise modestes, Panoro est bien positionné pour résister à ces conditions de marché défavorables.

John Hamilton, PDG de Panoro, a déclaré : « La récente pandémie sans précédent de COVID-19 et l’effondrement des prix du pétrole ont eu des répercussions importantes sur l’industrie de l’énergie. Cependant, les mesures proactives et décisives prises avant et pendant la crise actuelle ont placé Panoro dans une position stable pour faire face aux défis sanitaires, logistiques et liés au prix du pétrole. Notre objectif principal est de protéger nos actifs de grande valeur tout en restant financièrement prudent jusqu’à ce que l’environnement macro disloqué s’améliore. Nous demeurons convaincus que nous sortirons de cette crise avec une entreprise résiliente et compétitive au profit de toutes nos parties prenantes. »

D’après communiqué