Faouzi Elloumi et l’équipe de la campagne électorale de Mehdi Jomâa à Kasserine

0
100

Jeudi, c’était au tour de la ville symbole, Kasserine, d’accueillir l’équipe de la campagne électorale du candidat du parti Al Badil Ettounsi aux prochaines présidentielles anticipées, M. Mehdi Jomâa, et à sa tête M. Faouzi Elloumi, président du Bureau politique du parti.

Mais avant le meeting tenu dans cette ville, c’est à Sbeïtla que les membres du Bureau politique du parti ont fait escale pour inaugurer le nouveau siège d’Al Badil dans cette délégation, en présence du coordinateur régional, Ridha Zidi, et Mohamed Ghanem Bouallègue, tête de liste du parti pour cette région aux prochaines législatives.

Après quoi, l’équipe de la campagne présidentielle de M. Mehdi Jomâa s’est déplacé à Kasserine où elle a tenu un meeting populaire en présence de nombreux citoyens, sympathisants et adhérents d’Al Badil.

Prenant la parole, le président du Bureau politique d’Al Badil, M. Faouzi Elloumi, a insisté sur l’importance de l’étape actuelle qui concerne les prochaines présidentielles qui s’approchent et nécessitant tout l’intérêt et l’attention des adhérents du parti afin de donner le maximum de chance au candidat du parti pour ces élections de remporter le scrutin.

Alors que cette campagne électorale devra se poursuivre juste au lendemain de la proclamation des résultats des présidentielles, en prévision des législatives, a poursuivi le président du B. P. d’Al Badil.

M. Elloumi a rappelé aux présents que M. Mehdi Jomâa dispose de tous les atouts pour postuler et être président de la Tunisie, grâce à son expérience d’homme d’Etat, à ses compétences et à ses relations internationales qu’il mettra à profit pour le bien de la Tunisie, économiquement en premier lieu, ajoutant que M. Jomâa s’était entouré des meilleures compétences qui ont fait partie de son équipe gouvernementale en 2014, et contribué à l’élaboration de son programme social, économique et politique pour le pays. Malheureusement, le gouvernement en place ces dernières années a volontairement exclu les compétences, les empêchant de servir le pays.

Des compétences qui entameront dans le sérieux et l’efficacité leur mission dès l’annonce de la victoire de M. Mehdi Jomâa à ces présidentielles, parce que le programme de réformes de M. Jomâa, savamment étudié, est déjà prêt à être appliqué, tenant compte des spécificités de chaque région et ses ressources, de ses besoins et des solutions dont elle a besoin. Un programme basé sur le développement équitable entre les régions, la résorption du chômage par l’encouragement des investissements nationaux et étrangers.

M. Faouzi Elloumi a tenu à préciser que M. Jomâa est le candidat du parti Al Badil et non pas un candidat indépendant pour ces présidentielles, car dans ce dernier cas, il ne pourra pas être efficace en l’absence d’un soutien conséquent de son parti, des sympathisants et des adhérents, ainsi que de son bloc parlementaire et des autres blocs qui pourraient s’allier au sien.

Le président du B. P. d’Al Badil a conclu son discours en appelant tous à se mettre au travail et à être optimistes pour la Tunisie, insistant auprès des jeunes de ne pas baisser les bras et de croire que « c’est terminé pour la Tunisie ». Au contraire, rien n’est fini pour la Tunisie qui sera certainement meilleure et plus belle si M. Mehdi Jomâa remporte ces élections et assumera son rôle de président, de même que pour Al Badil Ettounsi s’il venait à remporter un grand nombre de sièges au sein de la prochaine Assemblée du Peuple.