Evolution des femmes dans le secteur de la technologie

0
1209

Kaspersky a mené une enquête, en collaboration avec Arlington Research, auprès de 13 000 personnes travaillant dans le domaine de la technologie ou de l’informatique.
Le rapport comporte une enquête qui s’est déroulée en ligne au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, au États-Unis, au Canada, en Argentine, au Brésil, au Chili, en Colombie, au Mexique, au Pérou, en Australie, en Inde, au Japon, en Malaisie, à Singapour et au Vietnam. Elle a été menée entre les mois de novembre et décembre 2020.

Kaspersky a analysé les perceptions d’hommes et de femmes sur les différences de genre au sein de l’industrie. Le rapport porte aussi sur les obstacles à l’évolution de carrière et l’impact de la pandémie sur les perspectives de carrière.

Selon Kaspersky, près de la moitié des femmes travaillant dans le secteur des technologies estiment que la pandémie a retardé leur progression de carrière. Un pourcentage similaire estime que le télétravail est plus en faveur de l’égalité des sexes. Néanmoins, les stéréotypes se sont opposés à cette hypothèse.

Les participants à l’enquête avaient pensé que le télétravail contribuerait activement à la suppression des stéréotypes de disponibilité.

Le rapport en chiffres
Selon la même source, un tiers des femmes préfèrent travailler à la maison. Un nombre similaire de femmes estiment être plus efficaces en travaillant à domicile. Dans le même contexte, 33 % d’entre elles indiquent avoir plus d’autonomie grâce au télétravail.

Néanmoins, le rapport apporte certaines révélations inquiétantes. Près de la moitié des femmes ont du mal à concilier travail et vie de famille, à l’échelle internationale. Les participantes à l’enquête ont expliqué que la répartition des charges entre hommes et femmes en est la principale cause.

Ainsi, 60 % des femmes interrogées affirment qu’elles accomplissent la majorité des tâches ménagères. Du côté des hommes, 47 % affirment le faire. De plus, 63 % des femmes ont expliqué qu’elles ont dû s’occuper de l’enseignement à domicile contre 52 % des hommes. Aussi, 54 % des femmes ont été obligées d’adapter leurs horaires de travail plus que leur partenaire masculin pour s’occuper de la famille. En conséquence, le rapport a expliqué que 50% des femmes pensent que les effets du Coronavirus ont retardé leur progression de carrière globale.

Le rapport a également indiqué que 41 % des femmes estiment qu’un environnement de travail égalitaire serait le meilleur moyen de progresser dans leur carrière. 46 % autres pensent que le travail à distance représente le moyen optimal d’atteindre cette égalité.