Entretiens avec M Pascal Naudin :Head of B2B North West & Central Africa : Kapsersky France and North, West & Central Africa et Felix Aimé : Sécurity/Threat Intelligence Resercher kaspersky Kaspersky propose des solutions adaptées à tous les besoins et s’adapte à la réalité de ses clients.

0
126

Entretiens avec M Pascal Naudin :Head of B2B North West & Central Africa : Kapsersky France and North, West & Central Africa et Felix Aimé : Sécurity/Threat Intelligence Resercher kaspersky
Kaspersky propose des solutions adaptées à tous les besoins et s’adapte à la réalité de ses clients.
M Pascal Naudin :Head of B2B North West & Central Africa : Kapsersky France and North, West & Central Africa et Felix Aimé : Sécurity/Threat Intelligence Resercher kaspersky ont accordé une interview à al-majalla au cours de laquelle ils ont parlé de la présence de kaspersky sur le marché Tunisien et la sécurité et les produits kapsersky dédiés aux terminaux mobiles

1- Pouvez-vous nous parler de l’histoire de l’éditeur Kaspersky ? et de sa présence en Tunisie
Pascal Naudin : Afin de promouvoir son offre et ses solutions depuis plus de 15 ans, Kaspersky s’appuie sur un réseau local de partenaires de confiance recruté pour sa compétence technique.
Kaspersky dispose d’une équipe dédiée à l’Afrique du Nord, avec à sa tête Pascal Naudin, Head of B2B Sales de Kaspersky North, West & Central Africa. Les missions de cette équipe sont d’accompagner ses clients dans le choix et l’implémentation des solutions de Kaspersky vers la sécurisation de leurs systèmes d’informations en fonction de la réalité de leur environnement IT et de leurs besoins. L’équipe accompagne, notamment grâce à des outils de sensibilisation développés par Kaspersky (KASAP par exemple) la montée en compétence des équipes informatiques des partenaires et clients finaux.
Depuis maintenant 3 ans, l’équipe gère dorénavant 27 pays en Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre et accompagne de fait certains partenaires Tunisiens qui ont décidé de se tourner sur le continent Africain.

 Comment se présentent vos produits en Tunisie ?
2- Vous avez récemment mené une étude au niveau du Maroc et de la Tunisie, que pouvez-vous dire à propos de cette campagne ?
Pascal Naudin : L’utilisation du mobile comme interface connectée principale explose à travers le monde, et c’est également vrai en Tunisie et au Maroc. Le smartphone donne accès à de nombreuses informations personnelles et regorge également d’une multitude de données confidentielles, précieuses. Pour autant, les téléphones ne sont pas encore considérés comme des « portes d’entrées » aux malwares, au même titre que les autres terminaux comme par exemple les ordinateurs. A travers cette étude nous avons voulu comprendre les usages mobiles des Marocains et Tunisiens et les mettre en parallèle avec leurs pratiques de sécurité. Afin d’adresser au mieux les craintes et les besoins des utilisateurs, nous avons également souhaité comprendre leurs craintes vis-à-vis des « risques » mobiles et on a constaté, de manière assez alarmante que les craintes n’étaient ni en phase avec la réalité, et encore moins en phase avec les pratiques de sécurité. L’étude a révélé qu’au Maroc et en Tunisie réunis, 26% des utilisateurs mobiles ne sécurisaient pas du tout leurs téléphones, ni contre le vol, les intrusions « physiques » extérieures, ni contre les compromissions en provenance de cyber attaquants. Seuls 13% des Tunisiens utilisent une solution antivirus sur mobile. Grâce à ces chiffres aujourd’hui, nous savons que la sensibilisation à la sécurité mobile, mais également la proposition d’une offre adaptée aux besoins des utilisateurs sont indispensables.
3- En parlant des risques, pensez-vous que les réseaux sociaux présentent de grands risques pour l’utilisateur ?
Félix Aimé : L’utilisation des réseaux sociaux peut présenter des risques pour les utilisateurs car ils sont beaucoup moins vigilants lors de la réception de messages ou lors de clics sur certains liens présentés en description de photos, vidéos etc. Certains cybercriminels l’ont bien compris et utilisent aujourd’hui les réseaux sociaux afin de réaliser des campagnes de phishing d’identifiants mais aussi pour envoyer des codes malveillants à leurs cibles. En outre, et dans un contexte beaucoup plus physique, des criminels peuvent s’apercevoir grâce aux réseaux sociaux que leur victime n’est pas présente chez elle afin de cambrioler leur domicile, domicile qui sera localisé d’ailleurs grâce aux photos postées préalablement sur les réseaux sociaux !
4- De nos jours, la plupart des utilisateurs recourent au téléchargement illégal, pensez-vous que ceci peut engendrer des risques néfastes ?
Félix Aimé : Oui, beaucoup de jeux, d’applications et autres media téléchargeables illégalement contiennent des codes malveillants afin de prendre le contrôle des ordinateurs sur lesquels ils sont installés. Généralement les pirates suivent les tendances (Séries TV, Films et musiques) pour faire télécharger au maximum de personnes un programme malveillant. Le téléchargement illégal constitue une des portes d’entrées principales pour les cybercriminels, avec les courriels et la navigation web.

5- Concernant la partie mobile, la marque Kaspersky présente-t-elle un produit dédié aux terminaux mobiles ?
Pascal Naudin : Oui bien sûr. Kaspersky propose des solutions dédiées à la plupart des marchés. Pour le mobile, Kaspersky Internet Security pour Android permet de protéger les terminaux des intrusions et dispose également de technologies capables de détecter les logiciels espions de harcèlement par exemple. La solution est très complète et propose également la protection contre les adwares, la sécurisation des applications, ou encore des mesures anti-vol contre les intrusions physiques.
Quels sont les tarifs/ gammes proposés par la marque Kaspersky ?
Pascal Naudin : Kaspersky propose des solutions adaptées à tous les besoins et s’adapte à la réalité de ses clients. En termes de grand public, Kaspersky propose des solutions pour toute la famille et pour tous les postes et les gammes vont de Kaspersky Total Security, la plus complète à Kaspersky anti-virus, qui propose l’essentiel de la sécurité. Nous proposons aussi Kaspersky Security Cloud, première solution de sécurité dans le Cloud, avec là encore, plusieurs niveaux de protection possible – de free à family. Nous disposons aussi d’une solution Internet Security pour mac. Sur mobile, Kaspersky propose une solution dédiée aux smartphones Android : Kaspersky Internet Security for Android. Différents services sont inclus en fonction des options choisies par le client, notamment le VPN, ou encore Kaspersky Password Manager ou Kaspersky Safe-Kids.
6- Pour résumer, comment décriviez-vous le marché tunisien ? et quelles sont les ambitions de Kaspersky pour le pays et la région ?
Pascal Naudin : Le marché Tunisien est extrêmement dynamique car les entreprises publiques et privées ont compris depuis longtemps l’importance de la brique sécuritaire pour protéger leur infrastructure informatique. L’arrivée de nouvelles solutions Kaspersky tel que l’EDR (Endpoint Detection & Response) qui consiste en une solution automatisée basée sur l’IA pour lutter contre les nouvelles menaces a été déployée rapidement chez nos clients qui attendaient cette offre avec impatience. Concernant nos partenaires, nous travaillons avec certains d’entre eux en les accompagnant sur la conquête de nouveaux marchés qui sont principalement situés en Afrique de l’Ouest et du Centre.