“Croisière Palerme-La Valette”: La CTN gagne son pari

0
258

Suite à la réussite des croisières qu’elle a organisées vers Naples en Italie et vers Barcelone en Espagne, depuis sa reprise de ce genre d’activité, la Compagnie Tunisienne de Navigation vient de récidiver en organisant une nouvelle tournée vers Palerme en Italie et la Valette à Malte, à l’occasion du Réveillon du nouvel an 2018.

Etant donné que l’organisation des croisières peut l’aider à diversifier et enrichir son offre à travers le développement du tourisme maritime dans les périodes de basse ou moyenne saison, lorsque la demande de ses clients traditionnels, en l’occurrence les Tunisiens de l’étranger qui désirent retourner au pays, est basse, la CTN a donc tenté de nouveau le défi.
Cependant, elle a placé la barre un peu plus haut cette fois-ci, puisque cette croisière allait prendre tout son sens avec deux arrêts dans deux pays différents, à savoir l’Italie (Palerme) puis à Malte (La Valette) et avec un nombre record de croisiéristes qui a atteint les 1126, dont de nombreux ministres, députés, hommes d’affaires, journalistes, artistes et sportifs..

Après avoir vécu cette expérience, on peut globalement dire que la CTN a réussi son pari malgré les conditions climatiques défavorables en cette rude saison hivernale, qui se sont fait ressentir particulièrement lors de la première traversée de la Goulette vers Palerme et malgré les problèmes rencontrés par les croisiéristes lors du débarquement dans ce port italien.

En effet, au lieu de laisser les croisiéristes (en grande majorité des Tunisiens munis de leur visa d’entrée à l’espace Schengen en bonne et due forme) quitter le Car-Ferry « Tanit » pour atteindre les postes de contrôle frontaliers afin d’y subir les formalités nécessaires, les policiers et douaniers italiens ont exigé de monter à bord pour les effectuer et éviter selon leurs dires : « que tout passager en situation irrégulière atteigne le sol de leur pays !! »

Mais vu le grand nombre de passagers, le nombre très réduit de douaniers (8) et le manque d’organisation dans le garage du ferry qui ne prêtait pas à ce genre de services, de très longues files d’attente se sont créées. Ce qui a évidement fait monter la tension chez les croisiéristes impatients, dont certains ont perdu une demi-journée avant de pouvoir effectuer les fameuses formalités, de plus en plus dures pour les Tunisiens qui désirent entrer en Italie

Outre les conditions climatiques et ce contretemps, le reste de la croisière a été très bien organisé. Les passagers ont été agréablement surpris, dans ce sens, par la qualité des services et surtout l’amabilité des membres de l’équipage dévoués (quelque 250) qui se sont pliés en huit pour assurer un accueil chaleureux et serviable.

Ils ont aussi bénéficié de la qualité et de la diversité de la gamme de menus offrant un grand choix de spécialités tunisiennes et méditerranéennes qui leur ont été servies durant des dîners spectacles animés par des artistes de renommée de la trempe de Houcine El Ifrit, Abdelwahab Hannachi, Mohsen Cherif, Hedi Ouled Babalah, Haider Amir, Manel Abdelkoui….

Avec ce genre de programme, ainsi que cette approche chaleureuse et toujours serviable, la CTN a prouvé qu’elle peut indiscutablement miser sur ce genre d’offre et en faire un point fort de sa stratégie commerciale, surtout qu’une telle croisière a semblé drainer d’importants bénéfices.

Reste maintenant à la CTN de persévérer dans ce haut niveau de performance dans le domaine de l’offre des croisières et de hisser ses services dans les domaines du transport des passagers classiques et du transport du fret routier, à ce niveau de qualité.