Après la Tunisie, le Gabon, le Nigéria Panoro continue son expansion africaine en Afrique du Sud

0
70

Après la Tunisie, le Gabon, le Nigéria, la société Panoro Energy ASA vient de faire son entrée en Afrique du Sud confirmant encore plus de la sorte sa forte détermination à établir une société pétrolière internationale de premier plan et focalisée sur l’Afrique .

Panoro Energy ASA (la «Société» ou «Panoro» avec le symbole OSE: «PEN») vient d’annoncer dans ce cadre, la signature d’un Farm Out Agreement («FOA») avec une filiale d’Africa Energy Corp («AEC»), qui fait partie du groupe d’entreprises Lundin.

Cet accord prévoit qu’une filiale en propriété exclusive de Panoro acquiert une participation de 12,5% dans le Bloc 2B situé dans le bassin d’Orange, au large de la côte ouest de l’Afrique du Sud.

Le bloc d’exploration a un play pétrolier attractif dans un bassin de type rift, avec une découverte de pétrole existante et des plans à court terme pour forer le puits Gazania-1 ciblant des ressources prospectives brutes estimées à 349 millions de barils * («MMbbls»).

A cette occasion John Hamilton, CEO de Panoro, a déclaré : «Cette acquisition (ou Farm-in) dans le Bloc 2B est conforme à la stratégie de Panoro d’acquérir des intérêts d’exploration minoritaires à fort impact à proximité des découvertes existantes et avec des voies de commercialisation établies. Nous sommes particulièrement ravis de travailler avec Africa Energy Corp, qui a joué un rôle important dans la découverte du potentiel pétrolier et gazier offshore en Afrique du Sud. Les activités d’exploration à travers l’Afrique australe se préparent pour une période très chargée, et nous sommes impatients de forer les prospects identifiés sur ce bloc. »

Aux termes du FOA, Panoro acquerra une participation de 12,5% et portera la filiale AEC à hauteur de 2,5 millions de dollars du coût du puits. Le forage du puits devrait démarrer dès le quatrième trimestre 2020, dépendant de l’obtention des approbations réglementaires et la disponibilité d’un rig. La part totale des frais de forage de Panoro, y compris la participation d’AEC, est estimée à environ 5 millions de dollars, qui seront financés par les ressources financières existantes. Par ailleurs, AEC a annoncé un accord de cession d’intérêts (ou farm out) en vertu duquel Azinam Limited prendra une participation de 50% et assumera le rôle d’opérateur dans le Bloc 2B.

L’achèvement du FOA est soumis à l’approbation du Ministre des Mines et de l’Énergie de l’Afrique du Sud et l’entrée en vigueur de la cession d’intérêts (ou le farm-out) à Azinam; le processus d’approbation devrait prendre environ 6 mois.

Le Bloc 2B contient le A-J graben, un bassin de rift typique, similaire à d’autres dans lesquels d’importantes accumulations de pétrole ont été découvertes par l’équipe technique d’Africa Energy en Ouganda et au Kenya. Le pétrole a été généré dans des roches mères de type lacustre, présentes dans les parties les plus profondes du bassin. Le pétrole a migré et s’est accumulé dans des réservoirs gréseux fluviaux et lacustres autour des flancs du bassin. Il existe également un potentiel pétrolier important dans d’autres grabens de rift au nord et au sud du A-J graben et un potentiel pour d’importantes découvertes de gaz dans les séquences moins profondes se trouvant au-dessus de la succession du rift graben sur l’ensemble du bloc.

Le pétrole a été découvert et testé par Soekor dans le puits A-J1 foré en 1988. Des épais réservoirs gréseux ont été recoupés entre 2985 mètres et 3 350 mètres. Le puits a été testé et a produit 191 barils de pétrole de 36 degrés API par jour à partir d’un intervalle de grès de 10 mètres à environ 3 250 mètres de profondeur. Un total de 37 millions de barils de ressources contingentes brutes, selon la meilleure estimation, ont été attribués à la découverte par AEC.

À l’aide de données sismiques 3D plus récentes, un potentiel de hausse significatif a été identifié dans six zones de prospection se trouvant à des profondeurs jusqu’à 800 mètres de moins que le puits d’origine. Le prochain puits d’exploration proposé, Gazania-1, sera foré dans les prospects de Gazania et du Namaqualand identifiés sur la base des données sismiques 3D avec des ressources brutes prospectives combinées de 349 MMbbl* selon les meilleures estimations.

Le Bloc d’exploration 2B est dans la deuxième période d’exploration et une demande a été déposée pour l’entrée dans la troisième période de deux ans, qui comprend un engagement proposé de forer un puits.