1ére édition des Ateliers Démocratiques sous le thème « L’action publique, notre bien commun

0
79

Une importante délégation Pluri-Acteurs composée de représentants d’associations, d’universitaires, d’artistes, de maires, de représentants de collectivités et même d’étudiants est en train de représenter la Tunisie aux travaux de la première édition des « Ateliers Démocratiques » qui se déroule actuellement à Val-de-Marne en France.

Les travaux de cette édition des « Ateliers Démocratiques » sont organisée par le programme « Soyons Actifs/Actives » en partenariat avec le département français du Val-de-Marne.

Ils ont démarré le lundi 19 en France et se prolongeront jusqu’au jeudi 22 novembre sous le thème: « L’action publique notre bien commun »

Le programme « Soyons Actifs/Actives » est, rappelons-le, un programme tuniso-français qui vise à consolider les capacités des organisations de la société civile œuvrant pour la réduction des inégalités d’accès aux droits dans trois domaines prioritaires : l’éducation, l’insertion socioprofessionnelle et la citoyenneté active.

La démocratie locale, l’éducation et la citoyenneté, l’innovation sociale ont été les principales thématiques abordées lors des trois premières journées de cette édition des « Ateliers Démocratiques ».

Les travaux de la première journée ont été une occasion de revenir sur l’importance de la démocratie locale avec ce pouvoir de décision transféré par un l’État dans le cadre de la décentralisation de certains domaines de compétences à une collectivité locale ou régionale dotée elle-même d’institutions démocratiques.

Les présents ont débattu des enjeux, de l’importance et même des limites de la démocratie locale.

Comment définir la démocratie locale ? A quoi sert-elle ? Comment peut-elle fonctionner, quelles sont les idées qui la définissent mais également les instances qui la soutiennent ? Comment sont établis les liens de confiance et de transparence dans la prise de décision d’une démocratie locale ?

Tels ont été quelques uns des sujets abordés lors de ce rendez-vous qui a aussi vu l’étude du cas concret de la commune de Choisy-Le Roi avec un exemple concret de concertation un projet urbain.

Le centre social de la Ferme du Saut du Loup : Un espace associatif modèle

Lors de cette visite, les membres du groupe ont découvert que la le centre social de la Ferme du Saut du Loup propose un espace associatif participatif, laïque et attractif unique.

Et cela dans un cadre qui, par son originalité, sa spécificité et ses activités, stimule les participants, modifie les comportements et contribue à la réussite de chacun.

Les visiteurs ont découvert que la ferme socio-éducative vient répondre à des besoins d’activités simples, utiles, saisonnières ou éducatives.

Des activités qui permettent à différents types de public cible de participer dans cet espace associatif, quel que soit leurs âges, leurs sexes, leurs religions, leurs moyens physiques ou leurs catégories sociales.

Après le thème de la démocratie locale, les participants ont abordé le thème de l’innovation sociale, avant d’enchainer le thème de l’éducation à la citoyenneté.

Quelle stratégie doit adopter l’école pour éduquer et diffuser la culture de la citoyenneté afin de préparer les citoyens de demain à être plus conscients que ceux d’aujourd’hui ? Comment offrir aux élèves un parcours civique qui mobilise valeurs, pratiques civiques et comportements sociaux ?

Telles ont été quelques unes des questions débattues dans cette journée.

Une étude de cas du conseil départemental des collégiens a été faite après plusieurs interventions notamment celle de Madame Christine Casanova, chargée de mission au sein d’un collège français. Elle a évoqué dans ce cadre le suivi important du conseil départemental offert aux collégiens pour les initier aux principes de la citoyenneté.

Selon elle, il est nécessaire de favoriser l’éducation des collégiens à la citoyenneté c’est pour ceci que le collège est tenu à instaurer une instance éducative et citoyenne, un lieu d’apprentissage de la vie démocratique et institutionnelle, un espace d’expression.

Ce cadre dénote la volonté du département d’accompagner la citoyenneté des collégiens de la région.

Les participants ont par la suite débattu des enjeux et des expériences de la citoyenneté Mondiale et écouté des conseils particulièrement sur les axes qui doivent être privilégié dans l’éducation à la citoyenneté.

Ils ont conclu que c’est donc à l’école d’éduquer et diffuser la culture de la citoyenneté pour préparer les citoyens de demain à être plus conscients que ceux d’aujourd’hui.

Ils ont aussi convenu que l’éducation à la citoyenneté doit être conçue dans une perspective planétaire, et ont débattu de la manière d’ouvrir les jeunes à la dimension mondiale.